UDO GÖẞWALD | GEORG VON WILCKEN

48 thèses

Comment mieux vivre ensemble

48 Thesen - Wie wir besser zusammenleben können
REMARQUE PRÈLIMINAIRE
Tout au long de son histoire, l’humanité a formulé une multitude de positions différentes pour expliquer et réguler la coexistence entre les individus. Depuis des millénaires, toutes les religions et cultures, les constitutions des États, les écrits philosophiques, les déclarations des droits de l’homme et les récits sociaux les plus divers témoignent de la volonté des peuples de se mettre d’accord sur des valeurs sociales et d’établir des règles et des normes afin qu’elles soient respectées.
En ce début du XXIe siècle, l’humanité se définit par un réseau et une coopération à l’échelle mondiale jamais vus auparavant. En parallèle, elle se caractérise par de profondes controverses sur les valeurs et les normes sociales. Il est donc nécessaire que l’humanité réfléchisse à de nouveaux accords. Il s’agit d’accords sur la manière d’assurer une interaction pacifique et constructive entre les individus, au sein d’un groupe, d’un État ou entre les États, les religions et les cultures. Face au réchauffement climatique, l’humanité a désormais la responsabilité d’empêcher la nature et la biodiversité d’être irréversiblement endommagées.
Toute personne interprète le monde à sa manière. Mais parce que l’individu est en même temps un être social, seule une perspective commune peut aider à mieux vivre ensemble à l’avenir. Ces 48 thèses veulent stimuler la réflexion de celles et ceux qui s’interrogent sur de nouveaux accords pour l’avenir.
Remarque: Aux endroits marqués d'un à côté des thèses, vous pouvez appeler des contributions de base à la discussion sur le sujet respectif.
L’INDIVIDU ET LE MONDE

1

Toute personne est différente et spéciale. C’est une chose que l’on se doit d’apprécier et de protéger.

2

Toute personne développe, à partir de la connaissance de sa propre particularité, l’aptitude à reconnaître la particularité des autres et de leur témoigner du respect et de l’appréciation.

3

Toute personne est en quête. Elle est libre d’explorer et de parcourir le monde afin d’étendre et de dépasser les limites de ses connaissances antérieures, à condition que les autres ne se sentent pas limités dans leurs droits.

4

Toute personne se pose des questions sur l’origine de la vie et le mystère de la mort. Toute réponse qu’elle choisit pour répondre à ces questions doit être considérée comme équivalente à celle d’autrui. Dans la mesure où elle les trouve dans sa foi, ces réponses sont également équivalentes aux réponses de toutes les autres confessions et doivent donc être tout autant respectées.

5

Toute personne est touchée et interpellée par d’autres personnes, par des événements naturels, des choses réelles et des expressions artistiques. Avec ces formes de résonance, elle ne cesse de faire et de refaire l’expérience d’elle-même et du monde. En se laissant séduire et saisir par la complexité de la vie et la diversité du monde, mais aussi en se laissant troubler dans ses certitudes, elle se distingue en tant qu’être humain.

Sources et références:

6

Toute personne fait partie de la nature. Elle ne peut maintenir et développer son espèce que si elle vit en harmonie avec la nature et ne se place pas au-dessus d’elle. Toute personne en porte la responsabilité.

Sources et références:

7

Toute personne est attentive à une utilisation prudente et durable des ressources naturelles du monde et se sert de sa raison pour qu’elles soient préservées et non détruites. Il en résulte l’obligation de d’éviter toute consommation de ressources par un individu ou une entreprise ou de la compenser par la culture de matières premières renouvelables ou par un investissement dans des sources d’énergie alternatives non fossiles.

Sources et références:

8

Toute personne a droit à un air pur et à une eau propre, ainsi qu’à être protégée contre les influences néfastes de l’environnement, les radiations nocives et les effets du réchauffement climatique. Elle s’engage donc à faire en sorte que les objectifs de protection climatique soient mis en œuvre à l’échelle mondiale et, par son propre comportement, elle contribue à réduire le gaspillage insensé de nourriture, la pollution due au trafic et la production de déchets.

Sources et références:
LA DIMENSION SOCIALE ET COMMUNAUTAIRE

9

Toute personne est avant tout un être social. Elle doit être intégrée dans une communauté dans laquelle elle peut vivre de manière libre, mais aussi responsable. Au sein de la communauté, elle développe la capacité de façonner le monde à la fois en fonction de ses besoins et pour le bien commun. En tant qu’individu, elle soutient volontairement le travail productif et créatif des autres en fonction de ses possibilités.

Sources et références:

10

Toute personne est confrontée, dès la naissance, à l’expérience de la peur, ce qui la rend vulnérable. Au cours de sa vie, elle apprend à se protéger et à protéger les autres. Établir et maintenir activement la confiance en d’autres personnes fait partie de la protection.

11

Toute personne doit savoir que son propre avenir est également entre les mains d'autrui. Au cours de notre vie, nous apprenons à fixer des limites à notre propre narcissisme, à nous ouvrir aux autres et à éprouver de la compassion et du respect pour autrui. Une condition préalable pour coexister mieux et plus paisiblement est la capacité de se pardonner les uns les autres.

Sources et références:

12

Toute personne a besoin de l’amour et de la proximité de l’autre. Toutefois, il ne doit pas s’agir d’une contrainte. L’amour ne se déploie que lorsque chacun laisse à l’autre un espace libre pour créer. Il s'appuie sur la confiance mutuelle et offre la possibilité de se montrer vulnérable. L’amour est essentiel pour développer la force et le courage nécessaires pour faire face aux nouveaux défis de la vie.

13

Toute personne est tenue de respecter et de protéger l’intégrité physique et mentale de l’autre. Cela s’applique en particulier aux relations familiales ou professionnelles, qui sont caractérisées par une inévitable relation de dépendance. Toute personne est libre de pratiquer toute forme d’activité sexuelle, à condition qu’elle garantisse la protection des mineurs et qu’elle soit fondée sur un consentement mutuel.
APPARTENANCE ET IDENTITÉ

14

Toute personne recherche la protection et la sécurité dans l’environnement qui lui est familier. Il en découle une image intérieure de l’appartenance qui l’accompagne tout au long de sa vie. Cette image peut devenir la source de souhaits inconscients d’un lieu éternel et immuable. Mais tant nous-mêmes que notre environnement se modifient avec le temps. C’est pourquoi l’appartenance ne peut aboutir que si nous nous sentons en sécurité et pouvons nous épanouir librement ensemble.

15

Pour toute personne, l’étranger représente le défi de quitter son environnement familier. Mais l’étranger lui apparaît aussi comme une menace et génère la peur, qui à son tour favorise l’aspiration au foyer et à la tradition. La vie humaine oscille entre ces deux espaces d’expérience. Malgré toutes les incertitudes et l’imprévisibilité qui l’accompagnent, l’individu devrait façonner sa vie avec courage, confiance et raison.

16

Toute personne a une identité différente en raison de son origine ethnique et sociale, de sa religion, de sa profession, de ses opinions politiques et de ses inclinations personnelles et sociales. L’importance qu’elle leur accorde est déterminée par son propre choix. Qu’un autre individu vienne définir son identité de manière unidimensionnelle est une restriction inacceptable ; en effet, toute personne est un être social complexe et relationnel.

Sources et références:

17

Toute personne est appelée à s’abstenir de toute forme de violence physique ou mentale, en particulier la discrimination et l’exclusion d’autrui. Par conséquent, toute personne est tenue de modérer à tout moment le langage en tant qu’instrument de haine et de discorde, afin de ne pas attaquer ou dégrader les autres.

Sources et références:
POLITIQUE ET SOCIÉTÉ

18

Toute personne jouit de par sa naissance des droits civils qui lui sont accordés par la constitution de son pays de naissance. Elle respecte la constitution démocratique de son pays et protège et défend les valeurs fondamentales de paix, de liberté et de démocratie qui y sont énoncées. Elle s’engage à faire en sorte que ces valeurs fondamentales soient réalisées et mises en œuvre dans toutes les formes de société.

19

Toute personne ayant le droit de vote peut, en plus de la citoyenneté de son pays, acquérir la citoyenneté d’une communauté d’États à laquelle son pays appartient, par exemple l’UE. Elle se verra alors accorder le droit de vote et bénéficiera des règles fixées par la communauté internationale en matière de liberté de circulation et de visas, de liberté d’établissement et de libre circulation des échanges et des marchandises. Par sa citoyenneté supranationale, elle s’engage à respecter les valeurs fondamentales de la communauté d’États. Cette dernière protège notamment ses droits sociaux et démocratiques.

20

Toute personne peut acquérir la citoyenneté d’un autre État en plus de la sienne, à condition qu’elle respecte en permanence les droits et les devoirs de cet État et qu’elle y ait passé un tiers de sa vie.

21

Toute personne doit respecter l’égalité de tous les genres et contribuer à la faire respecter et à la promouvoir au travail, dans la famille et dans la société. Les discriminations vis-à-vis de certains groupes sociaux manifestement causées par un racisme structurel sont reconnues et compensées en conséquence. L’objectif est de les éliminer à long terme.

22

Toute personne ayant le droit de vote a la possibilité de participer aux décisions sociales fondamentales, notamment dans les domaines de l’énergie, de l’environnement, de l’éducation, des transports et des infrastructures. Ces votes des citoyens s’accompagnent d’un processus de discussion complet au sein de forums de citoyens décentralisés et centralisés. Toutes les informations nécessaires à ce processus de formation de l’opinion sont préparées par les médias et les établissements d’enseignement et sont disponibles à tout moment.

Sources et références:

23

Toute personne est responsable de la cohésion de la société. Afin de façonner une communauté vivante, elle est appelée à s’impliquer activement dans les institutions publiques telles que les partis, les associations, les écoles, les universités, les syndicats, les associations ou les communautés religieuses. Les personnes prêtes à prendre des responsabilités pour les autres ou à utiliser leur courage civil pour des objectifs politiques au profit de la société sont particulièrement estimées et respectées.

Sources et références:

24

Toute personne porte la responsabilité de se souvenir des crimes historiques perpétrés par son pays. Elle contribue à ce que les circonstances et les raisons de ces crimes contre l’humanité soient clarifiées, à ce que les auteurs soient traduits en justice et à ce que l’on se souvienne des victimes de manière appropriée. Les désavantages sociaux ou économiques des groupes de population touchés sont compensés par les fonds nationaux de réparation.

Sources et références:
FUITE ET MIGRATION

25

Toute personne forcée de quitter son pays en raison de détresse économique ou de conflits guerriers bénéficie de la protection humanitaire de l’État vers lequel elle a fui. Avec le soutien exprès de la communauté internationale, les pays voisins de l’État touché organisent notamment l’accueil et la prise en charge des réfugiés. Chaque pays ne peut assumer la responsabilité d’accueillir des réfugiés que dans la mesure où la société d’accueil peut le faire sans mettre en danger sa propre cohésion socio-culturelle interne.

Sources et références:

26

Toute personne persécutée dans son pays pour des raisons politiques, religieuses, ethniques ou raciales a le droit de demander l’asile dans le pays de son choix. Le parlement du pays d’accueil décide régulièrement de la mesure dans laquelle les personnes peuvent se voir accorder l’asile. Les demandeurs d’asile et les bénéficiaires du droit d’asile bénéficient du droit à l’hospitalité tant que des personnes sont persécutées dans leur pays d’origine et qu’un retour dans des circonstances sûres n’est pas possible.

27

Toute personne qui émigre dans un autre pays a l’obligation de s’intégrer activement dans le pays d’accueil. Le pays d’accueil crée les conditions nécessaires pour qu’elle en apprenne la langue et se familiarise avec les nouvelles coutumes et traditions. La personne émigrée reçoit de l’aide lui permettant de trouver des opportunités d’emploi socialement acceptables et un logement approprié. Le parlement du pays d’accueil décide régulièrement du nombre de personnes qui peuvent immigrer sur son territoire.

Sources et références:

28

Toute personne contribue au changement de sa propre culture en traitant avec l’étranger. Elle se doit de respecter la culture, l’histoire et la religion des autres pays et peuples dans la mesure où celles-ci ne remettent pas en cause les valeurs fondamentales de paix, de liberté et de démocratie. En tant qu’immigrante, réfugiée ou demandeuse d’asile, elle contribue activement à façonner une coexistence pacifique et compréhensive.
CULTURE ET ÈDUCATION

29

Toute personne protège et préserve le patrimoine culturel de l’humanité. Sa propre histoire et son travail créatif peuvent être compris comme faisant partie d’une culture de l’humanité. Ainsi, l’élan individuel est préservé au-delà de toutes les frontières sociales et la mémoire de l’humanité est enrichie par des personnes issues de tous les groupes sociaux.

Sources et références:

30

Toute personne est libre d’exprimer son attachement aux traditions démocratiques et au patrimoine culturel immatériel de son pays. Toutefois, cela ne doit pas prendre la forme d’un nationalisme qui discrimine la culture et l’histoire d’autres pays ou peuples.

31

Toute personne est libre de façonner sa vie par des rituels qui peuvent lui donner une structure et un ordre, un sens et une continuité, une identité collective et un sens de la communauté. Le pouvoir des rituels peut nous éloigner de la réalité quotidienne, mais il peut aussi nous donner l’occasion de repenser et éventuellement de changer notre vie et nos relations avec les autres. Toutefois, un rituel ne doit jamais être accompli sous une pression interne ou externe et ne doit jamais conduire à l’exclusion ou à la discrimination d’autres personnes.

Sources et références:

32

Toute personne doit respecter les valeurs d’une société ouverte, qui se caractérise par l’aide aux personnes vulnérables, la défense des droits des minorités et la reconnaissance de la diversité culturelle comme un enrichissement.

Sources et références:

33

Toute personne doit respecter l’opinion d’autrui. Une priorité absolue est accordée au dialogue et à la concertation comme moyen de résolution des conflits. Les solutions non violentes aux conflits nécessitent un désarmement verbal et la recherche d’un compromis ou d’une conciliation des intérêts.

Sources et références:

34

Toute personne devrait considérer l’éducation de ses enfants comme l’une des tâches les plus précieuses de sa vie. La base de cette démarche est le respect des aptitudes naturelles de l’enfant, qu’elle favorise autant que possible. Elle accorde donc à ses enfants le temps et l’attention qu’ils méritent. En contrepartie, chaque parent est autorisé à réduire ses heures de travail régulières d’un tiers au maximum jusqu’à ce que l’enfant atteigne l’âge de 14 ans.

35

Toute personne a droit à une éducation scolaire qui développe ses capacités à penser et à agir de manière autonome, orientée vers des solutions et en équipe. Une bonne éducation scolaire est la condition préalable pour que chacun.e puisse découvrir et développer ses propres capacités et talents. Le système scolaire a pour mission de promouvoir l’égalité de tous les enfants, de leur apporter un soutien et des encouragements particuliers lorsque cela s’avère nécessaire. Cela crée les conditions pour que chaque personne puisse apporter sa contribution à la société sous la forme de ses ressources personnelles.
ÉCONOMIE ET TRAVAIL

36

Toute personne contribue au bien commun par son travail. Le travail est l’un des fondements essentiels de notre coexistence et la principale source de valeur ajoutée. Sa qualité repose sur l’expérience différenciée du processus de travail et du produit en question. Il est donc particulièrement important que la valeur du travail soit appréciée et reconnue à sa juste valeur. Afin de pouvoir s’adapter aux conditions de production changeantes, qui sont notamment dues à la numérisation, des possibilités de formation continue complètes sont proposées en temps utile.

Sources et références:

37

Toute personne a droit à une atmosphère de travail qui favorise la motivation et la performance et qui permet la coopération. Elle contribue à ce que les produits matériels et intellectuels fabriqués aient un avantage social et un caractère significatif, durable et inspirant.

38

Toute personne qui crée ou dirige une entreprise veille à ce que ses employé.e.s reçoivent un salaire au moins égal au salaire standard dans le secteur. Le salaire le plus élevé gagné dans une entreprise ne doit pas dépasser, sauf dans des cas exceptionnels, le triple du salaire le plus bas.

39

Toute personne employée dans une entreprise ou une société a droit à une part des bénéfices. Au moins un tiers des bénéfices est dû aux employé.e.s d’une entreprise et est distribué proportionnellement à leur participation à la génération du bénéfice. Le réinvestissement de la participation aux bénéfices est possible, à condition que les salarié.e.s y consentent.

40

Toute personne a droit à une pension adéquate à la fin de sa vie active. En tant que pension de base garantie par l’État, elle représente au moins la moitié du revenu moyen. Elle est financée à parts égales par un fonds de pension entrepreneurial ou privé, par les impôts et les cotisations sociales.

41

Toute personne est tenue d’utiliser ses biens de manière à servir le bien public. À sa mort, un tiers de ses biens personnels est légué à une fondation caritative ou à l’État. S’il s’agit d’un fonds de roulement et que les héritiers continuent à gérer activement l’entreprise, ce fonds de roulement restera intact.

Sources et références:

42

Toute personne peut contracter des dettes sur la base de son patrimoine et de ses revenus. Un tiers de la dette doit être couvert par des fonds propres ; la dette ne peut dépasser un tiers des revenus de la personne en question.

43

Toute personne qui investit ses avoirs dans des placements spéculatifs en capital transfère un tiers des bénéfices qu’elle en tire à une fondation caritative ou à l’État.

44

Toute personne peut librement échanger des biens qui ne nuisent pas à autrui. L’objectif est de faire en sorte que le commerce mondial réponde aux critères du commerce équitable et que les droits de l’homme soient respectés dans les chaînes mondiales d’approvisionnement et de valeur.

45

Toute personne qui loue ou acquiert une terre est tenue de la cultiver ou de la gérer de manière à ce qu’elle serve le bien commun. Un tiers des bénéfices générés va à une fondation caritative ou à l’État. Le terrain et le marché du logement sont sous la protection spéciale de l’État. L’objectif est de garantir qu’au moins un tiers du parc de logements soit à but non lucratif et que les personnes à faibles revenus ne consacrent qu’un tiers de leurs revenus au loyer.

Sources et références:

46

Toute personne ayant le droit de vote se voit attribuer des droits de participation appropriés par le biais du vote des citoyens, qui concerne les investissements à long terme dans l’avenir de son pays ou d’une communauté d’États. Ces votes des citoyens s’accompagnent d’un processus de discussion complet au sein de forums de citoyens décentralisés et centralisés. L’ampleur des investissements s’appuie sur le potentiel d’une économie nationale ou supranationale à garantir des emplois et à en créer de nouveaux à l’avenir. Les investissements doivent être réalisés de telle sorte que les dettes contractées à cette fin soient remboursées dans un délai raisonnable.

47

Toute personne fait partie de la civilisation mondiale. Le réseau international suscite une conscience globale croissante et de nouvelles sources de revenus ont été créées dans les domaines de la production, du commerce, des transports et des technologies numériques. Les accords internationaux garantissent que les sociétés ouvertes, la libre circulation des idées et des conditions de travail socialement justes soient encouragées pour accroître le bien-être de tou.te.s.

48

Toute personne citoyenne d’une communauté d’États a droit à une indemnisation par un fonds social international pour remédier aux conséquences de l’économie mondiale, si elle peut prouver que cette dernière lui a causé un dommage économique disproportionné.

Sources et références:

48 thèses

PDF, version imprimable, envoyer par e-mail
Print Friendly, PDF & Email

48 thèses

VOS PENSÉES ET COMMENTAIRES

Ici, nous avons mis en place un espace pour que vous puissiez partager vos réflexions sur le thème "Comment mieux vivre ensemble" avec nous et toutes les autres parties intéressées.

5 réflexions sur “48 Thesen”

  1. Hut ab. Ein kleinster gemeinsamer Nenner. Ein schätzenswerter Appendix zum Grundgesetz. Ein real-utopischer Entwurf. Wolfgang Abendroth würde ihn sicherlich begrüßen!

  2. What struck me — besides how grand, wise and human your vision is — is also how European you are compared to the views of Americans. The sense of individual rights here is powerful and only getting more unabashedly anti-societal. Cases in point: wearing a mask, climate change; owning a gun (and opposing even the most reasonable restrictions on guns); Trump’s America First. I don’t know if the US has always been this way, but got disguised through lofty ideals of spreading democracy and so-called equality, but we have become an immensely selfish and uncaring people relative to the rest of the world (and even relative to each other). I don’t think I realized how far the US had traveled until reading your 48. My sense is that you could have a fruitful and meaningful discussion of your principles in Europe; the discussion would end before it even started here.

    I would like to live in the world your create . . . .

    One substantive question: there are a lot of one-thirds. Is there a basis to that across the different principles in which you use it to allocate shares, versus one half or one quarter. Just curious.

    In 1960, the top marginal tax rate in the US was 70%; it is now 35%, with capital gains taxed at 20%. Thus, the rich get richer and is disproportions that are extreme. I think this will become the major source of conflict in the US in the coming years. Oddly, most of Trump’s followers are poor white people at the bottom of the food chain lacking college education or upward mobility. You would think they would be at the front of the revolutionary ranks, but no. They’re the ones willing to throw democracy away on a demigod.

    1. One of the basic ideas of my paper was to strengthen the sense of community. After such a long period of prioritising the me-perspective (nothing against #metoo!) I found it important to draw attention to what we can actually give back to society, if we were lucky enough to be born on the bright side of life. So I thought up a very simple formula: 1/3 for my pleasure, 1/3 for my family and friends, 1/3 for society. This I attached to the cases of inheritance, the making
      of profit through business, ownership of property or financial transactions.

      In case of inheritance its accepting that all you have achieved, is based on what your social and economic starting position was and sharing a reasonable part in order to help others have better conditions in the future. Therefore I say that you can give it to foundations who do good things with it.

      In case of profits (!) you make, it seems reasonable to me that those who contributed to it, should have their fair share and if your property gains value without you contributing it’s also fair to have society get a proportion of it.

      The 1/3 idea is to define a cultural and social value by fixing a proportion that is easy to communicate, that has a chance to be generally accepted and that has a symbolic function in terms of „if I gain more, I will share more“. To me it should be easy to teach that in school. Growing wealth then always has a social dimension and it will free you of constantly being scrutinized or morally insulted for your achievements. I’m not an expert in this, but it might even keep income taxes fairly low.

      The other 1/3 aspects came gradually, are based on already existing demands by NGOs or UN resolutions and of course they are also symbolic and easy to memorize: the UN demands 1/3 of the world’s territority to be natural reservations in order to protect flora and fauna, the towns of Zürich or Vienna have succesfully dealt with social housing issues by making sure that 1/3 of tenements are in public hand, every reasonable bank will only give you a mortgage, if you can provide 1/3 of the necessary capital. And finally, after the Corona experience leading economists proclaimed that it makes sense not to have more than 1/3 of your production line abroad.

  3. Ich finde es wichtig, dass wir uns immer wieder überlegen, was es eigentlich jeden Tag zu tun gilt, um ein friedliches Zusammenleben zu fördern. Als Schweizer Bürger denke ich an die Zeit des Zweiten Weltkriegs, als viele Flüchtlinge an der Grenze zurückgewiesen wurden. Deshalb scheint mir die These 26 sehr wichtig

    „Jeder Mensch, der aus politischen, religiösen, ethnischen oder rassistischen Gründen verfolgt wird, hat das Recht in einem Land seiner Wahl Asyl zu beantragen. Dabei entscheidet das Parlament des Gastlandes regelmäßig darüber, in welchem Umfang Menschen Asyl gewährt werden kann. Asylsuchende und Asylberechtigte genießen das Gast- und Aufenthaltsrecht, solange in ihrer Heimat Menschen verfolgt werden und eine Rückkehr in sichere Lebensumstände nicht möglich ist.“

    Hier der Link zu einem Video, das ich vor vielen Jahren zu diesem Thema gemacht habe: https://vimeo.com/manage/videos/50214481

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *